Dossier de presse

«Recycler pour voyager : 16 jeunes du Témiscamingue participent au projet Recycl’art»

24 janvier 2016 par Boualem Hadjouti

Projet Recycl'art, Maison des jeunes du Témiscamingue

Projet Recycl’art, Maison des jeunes du Témiscamingue Photo:ICI Radio-Canada/Boualem Hadjouti

La Maison de jeunes du Témiscamingue donne une deuxième vie aux vieux tissus. Les jeunes les utilisent pour confectionner des foulards et financer un voyage à New York cet été. En plus de son objectif premier, la protection de l’environnement, le projet appelé Recycl’art vise aussi à encourager la fibre entrepreneuriale chez les jeunes.

Dans une salle transformée en atelier de couture, des jeunes confectionnent des foulards à partir de tissus recyclés. Le travail se fait à la chaîne. « Nous, on assemble les couleurs, comme ça nous tente. Le but c’est d’avoir beaucoup de diversité, il faut que les foulards soient tous différents », explique Da Rose Adam-Paquet.

L’animatrice Isabelle Morin mentionne que les jeunes ont été impliqués dans le choix du projet.

Projet Recycl'art, Maison des jeunes du Témiscamingue

Seize d’entre eux participent à la confection des produits et les premiers foulards ont déjà trouvé preneurs.

« C’était pour montrer aux jeunes qu’on pouvait faire autre chose avec des vieux vêtements. […] les gens commencent déjà à nous demander d’en réserver et c’est écrit dans notre publicité que c’est du tissu recyclé », raconte-t-elle.

La vente aura lieu le 31 janvier au brunch de la Maison de jeunes située à Lorrainville.

http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2016/01/24/002-maison-jeunes-temiscamingue-recyclart.shtml

——————————————

«Approfondir l’entreprenariat par l’art»

entreprenariatweb

Un projet en entrepreneuriat jeunesse a vu le jour à l’initiative de l’agente de développement de la Maison des jeunes du Témiscamingue Édith Laperrière.

Madame Laperrière souhaitait mettre en place un projet créatif avec les jeunes pour leur montrer les bases de l’entrepreneuriat.

« Le projet consiste à créer trois produits à partir de tissus récupérés. Nous nous sommes fait donner des tissus, de vieux vêtements et autres trucs du genre. Présentement, le projet de foulards est en cours. Les jeunes ont commencé à découper les patrons dans les tissus donnés. Là, nous sommes rendus à l’assemblage. J’ai une base en couture, mais pas assez pour montrer aux autres. Nous avons donc fait appel à une ressource extérieure, Nathalie Brière de Fugèreville, qui est venue nous expliquer comment découper et coudre. Elle a aussi élaboré les patrons des produits que nous allons vendre. Pour l’instant, nous avons commencé le projet de foulard, ensuite il y a aura celui de sac à lunch et celui de sous-verres qui seront fait à partir de retailles de tissu », explique Édith Laperrière.

Son objectif avec ce projet est de démontrer aux ados qu’ils peuvent faire de belles choses qui demandent une compétence manuelle, dans le sens qu’ils sont très bons sur les ordinateurs et les trucs technologiques, sauf que le travail manuel se perd un peu, aux dires de cette dernière.

« J’avais envie de leur montrer qu’en récupérant des choses nous sommes capables de redonner une deuxième vie à des vêtements et d’en faire un produit assez attrayant qu’ils auront fait eux-mêmes. Ce que nous voulions aussi c’est leur donner une base en entrepreneuriat en lien avec le leadership, le partage des tâches et le travail d’équipe. »

Les participants de la Maison des Jeunes du Témiscamingue iront en voyage à New York cette année. Cette activité de financement s’ajoutera donc à celles déjà en place. Les jeunes se séparent donc les tâches à travers les différents comités. Il y a par exemple le comité-publicité, un qui se consacre à la fabrication et un affecté aux ventes.

Le projet a d’abord été offert sur une base volontaire aux jeunes qui avaient le choix d’embarquer ou non dans le projet. Finalement, tout le monde a choisi de s’y impliquer, se réjouit madame Laperrièrere. Ce sont donc environ 25 jeunes qui mettent l’épaule à la roue dans les deux locaux de la Maison des jeunes, soient ceux de Lorrainville et Latulipe.

« Nous avons donc divisé les jeunes dans les différents comités selon leurs intérêts. C’est un projet qui va leur permettre de financer leur voyage et c’est quelque chose de nouveau. Cela fait changement des cueillettes de bouteilles. »

Selon l’instigatrice du projet, celui-ci aura contribué à développer leur estime de soi, à devenir créatif ainsi qu’à trouver des solutions aux petits problèmes.

C’est donc un projet novateur 100 % Témiscamien que vous pourrez soutenir le moment venu.

«Approfondir l’entrepreneuriat par l’Art» Francis Prud’homme, Journal le Reflet, édition du 8 décembre 2015, p.5